De tout temps, les volatiles ont été la spécialité de Challans. Célèbre pour ses canards convoités par les plus grands chefs, la ville s’est depuis diversifiée avec l’élevage de poulets, cailles, oies, chapons, dindes et pintades. Estampillées « Label Rouge », les Volailles de Challans sont élevées au grain et en plein air ce qui les rend tendres et moelleuses.

La longue tradition challandaise des foires à la volaille remonterait au XVIIe siècle, avec l’introduction du célèbre canard par des Hollandais venus travailler dans le Marais Breton Vendéen à moins que cela ne soit par des marins espagnols… Mythes ou réalités ? Ce sont des histoires parmi bien d’autres… Mais le nom de Challans est resté synonyme de foires pittoresques.

Depuis 1994, les volailles de Challans ont une reconnaissance au niveau européen avec une Indication Géographique Protégée (IGP).

Capitale du canard et du poulet noir

Dès le 17ème siècle, Challans s’inscrit comme la capitale du canard et le développement du train, octroie cette notoriété vers la capitale. Bien qu’appelé « Canard nantais » à cette époque ; son expédition pour Paris se faisant via la gare de Nantes, il prend vite le nom de « Canard de Challans », son élevage traditionnel se faisant uniquement dans le marais.

La zone d’élevage du « Canard de Challans » s’étend des marais côtiers aux terres du Nord-Ouest Vendéen. Cette région de par son climat tempéré, son sol marécageux (dont les canaux sont alimentés par la Loire et le lac de Grand Lieu) et les sels minéraux présents convient parfaitement à l’animal.

Le Canard de Challans est servi à « la Tour d’Argent » depuis plus de 100 ans ! Ce restaurant parisien enchante les grands classiques du patrimoine culinaire.

Label Rouge

Les poulets noirs sont élevés en plein air, aux normes « Label Rouge » depuis 1969. La race est le résultat de croisements entre des poules indigènes, des coqs Langshan et des Orpignon noirs. Ces derniers ont été amenés par des marins anglais. On reconnaît le poulet noir pour le côté fin et croustillant de sa chair.

Alexandre Lamoureux

Ce label garantit une qualité supérieure à celle des autres produits similaires. Il témoigne d’une véritable éthique établie par les éleveurs et régie selon les trois grands principes :

  • Les volailles sont alimentées avec 100% de végétaux dont 75% de céréales minimum
  • Les volailles fermières élevées en plein air
  • La durée d’élevage est 3 fois supérieure au standard

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu