Paysage entre terre et mer, les méandres du marais sont depuis plusieurs siècles traversés, façonnés et endigués par ceux qui les habitent. Sous la main experte des éclusiers, les canaux appelés « étiers » gèrent tantôt l’afflux d’eau de mer pour les marais salants, tantôt l’eau douce dans les cultures.

Un peu d’histoire

Le Marais Breton Vendéen ou Marô (en patois) n’est pas juste un lieu mais une culture : la culture maraîchine ! Le marais possède un répertoire de chants et de danses dont la maraîchine, danse traditionnelle accompagnée par la veuze (instrument typique).

Un maraîchin se déplace en yole (barque plate) ou à coups de ningle (grande perche par-dessus les étiers), menant une vie simple et indépendante, essentiellement basée sur l’élevage de bovins, canards et poulets. La maison dans laquelle il vit est une « bourrine », maison traditionnelle.

Stéphane Grossin

Les villages de Sallertaine et de Bouin étaient autrefois des îles : la mer recouvrait notre région jusque loin dans les terres !

La race maraîchine

Stéphane Grossin

La Maraîchine, correspond à une sélection génétique de longue date associée historiquement au pâturage des prairies humides. Elle se distingue pour son lait riche et sa viande goûteuse. Un groupe de passionnés l’a sauvée in-extremis de la disparition et aujourd’hui, la population est constituée de quelques 1 300 femelles.

Elle apparaît comme une variante façonnée par les prairies de marais, de la race dite « de Vendée » aussi connue sous le nom de race de Parthenay. La maraîchine se distingue avant tout par son gabarit et ses qualités laitières remarquables. L’animal est souvent décrit moins homogène dans ses formes et son type.

Le patois

Le patois maraîchin est un dialecte poitevin parlé dans la région du Marais Breton Vendéen, depuis le Pays de Retz jusqu’au Pays de Riez. Avez-vous déjà entendu ces mots et expressions ?

  • Le quotidien : O va taü ? Ça va ? – Ou vas ben Ça va bien – A tché faites À bientôt – La boune nouit Bonne nuit – Merci, a toe la parélle Merci, à toi aussi – Un ramasse-bourrier Une pelle à ordure – Passer la since Passer la serpillère – …
  • Loisirs et activités : Baesér une véràie Boire un verre – Jouquaï Être perché comme une volaille – Garocher Lancer quelquechose – Se faire grâlaïe Se faire bronzer – Racasser Faire du bruit – …
  • Les animaux : Lés agrous Volailles – In chevàu Un cheval – La vache é le bodét La vache et le veau – Une oueille Une brebis – Le quenart Le canard – In parpillun Un papillon – La pibole La coccinelle – Les grolets Les corbeaux – Les lumas Les escargots – …

La fête au village

Nos communes ne manquent pas de célébrations qui sentent bon le terroir. Il faut dire que l’échange, l’accueil et le sens de la fête sont dans l’ADN du maraîchin.

Temps fort

Foire à l’ancienne

Simon Bourcier

Pour vous imprégner de traditions locales, les foires à l’ancienne concoctées chaque été par les bénévoles d’Autrefois Challans sont une expérience à vivre ! Durant quatre jeudis, le centre-ville se ferme à la circulation « moderne » et revit comme au bon vieux temps. La machine à voyager dans le passé est bien huilée : fête foraine, jeux traditionnels, balades en charrette, foire aux produits fermiers, démonstrations des vieux métiers, boutiques et voitures anciennes, danses maraîchines et spectacles…Le tout entièrement gratuit et en costumes traditionnels.

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu